LE SANCTUAIRE.Net.... - Site spirite

Accueil Spiritisme . Les Membres . Le Forum . Auteurs . Bibliothèque . Lexique . Les Autres Sites . F.A.Q. . Actualités . Contact

Haut de la page
Retour à la page précédente

Bienvenue au Sanctuaire, site dédié à la philosophie spirite.

Cette page est en lecture seule. Pour accéder aux autres pages il est nécessaire de vous inscrire.


* * * *
* * *
* *
*

Définition et Historique

Introduction

Le mot spiritisme est apparut la première fois dans le Le livre des Esprits d'Allan Kardec parut le 18 avril 1857.

Depuis ce terme désigne autant la philosophie spirite, que l'ensemble des techniques utilisées pour entrer en contact avec les esprits : ouija, technique du verre, tables tournantes etc...

Le spiritisme moderne est une nouvelle religion originaire des Etats-Unis, et aujourd'hui largement diffusée sur le continent américain et en Europe. Les adeptes de la foi spirite se proposent, à travers la pratique de la "séance de spiritisme", et avec l'indispensable présence d'un "médium", ou "intermédiaire", d'entrer en communication avec les âmes des défunts.

Les adeptes qui font partie du Conseil Spirite Internationnal (C.S.I.), présente dans 28 pays du monde, sont environ 15 millions ; 99% d'entre eux vivent en Amérique du Sud. Au Brésil, où il compte environ 6 millions d'adeptes, le spiritisme se divise en deux grands courants : le spiritisme afro-américain (voir Umbanda) et le Mouvement Kardéciste (quelques milliers d'adeptes sont inscrits officiellement en France). Le premier mouvement est un culte syncrétiste où des éléments issus du catholicisme et de sa liturgie se conjuguent à des composantes issues de l'animisme africain. Le kardécisme, au succès universel, est une néo-philosophie, dont la réincarnation est l'un des fondements ; il tire son nom de celui d' Allan Kardec, pseudonyme de son fondateur Denizard Hippolyte Léon RIVAIL, (1804-1869), auteur de nombreux ouvrages, dont le plus célèbre reste le premier : Le livre des Esprits, contenant les principes de la philosophie spirite (1857).

Mais les pratiques qui sont liées au spiritisme se retrouvent dans de nombreuses traditions religieuses, à commencer par la nécromancie, l'évocation des morts, que l'on trouve dans la Bible, en Mésopotamie, dans les religions égyptienne, chinoise, en Inde, dans les religions grecque et romaine. On relève également des expériences médiumniques dans les cultes des mystères, le Taoïsme, le Gnosticisme et le Judaïsme de tendance kabbalistique , ainsi que dans les mouvements religieux les plus récents, Caodaïsme, Bouddhisme rénové, ou Théosophie. Enfin, des touches de spiritisme sont présentes dans de nombreuses religions tribales.

Histoire

Le spiritisme moderne fut conçu en 1847, dans une ferme réputée hantée à Hyderville (New York), quand les soeurs Leah Margaret et Kate Fox, âgées de quinze et douze ans, de foi méthodiste, prétendirent avoir établi un contact en frappant des coups (raps) avec un supposé "esprit". Cette pratique connut aussitôt un succès extraordinaire, la technique des "tables tournantes" se substituant généralement au code des soeurs Fox. En 1852, cette vague gagna l'Europe, notamment la France au sein des cercles mesmériens réunis autour d'Allan Kardec, lequel élabora un corps de doctrine à partir des faits observés. Des congrès de spiritisme se tinrent (1889, 1900, 1922) ; des adeptes célèbres marquèrent son histoire : Victor Hugo, qui convertit Madame de Girardin, Sir Arthur Conan Doyle, le père de Sherlock Holmes, ou l'académicien britannique Crookes. Entre-temps, la congrégation du Saint-Office avait, à partir de 1856, déclaré illicites les contacts spirites. En 1917, elle interdit à tous les catholiques la participation à des séances de spiritisme. La censure de l'Eglise romaine ne parvint pourtant pas à mettre fin au développement du mouvement. Dès 1920 apparurent divers mouvements et associations, réunis par la suite au sein de l'Union mondiale des spirites, laquelle tient périodiquement des congrès internationnaux.

Précisions

A la différence de l' Occultisme et de la Parapsychologie, le spiritisme affecte au phénomène "occulte" un sens précis. L'interprétation du monde ultra sensoriel est considéré par le spiritisme comme une expérience de foi et de connaissance : les Esprits (les âmes des morts) se manifestent en tant que dépositaires d'une sagesse supérieure, qu'ils sont toutefois disposés à transmettre par l'intermédiaire du médium. La communication qui s'établit entre les vivants et les esprits fournit aux premiers des "annonces de l'"Au-delà", c'est-à-dire des révélations capables d'offrir une vision plus claire du monde. Les vivants peuvent ainsi résoudre les énigmes compliquées de l'existence humaine, d'une façon qui apaise en même temps la raison et le sentiment. Le contact avec les esprits des défunts permet également de dépasser la peur de la mort et de soulager la douleur éprouvée lors de la perte d'une personne aimée, puisqu'il fournit aux adeptes la preuve de l'existence d'une vie après la mort et leur permet de communiquer avec l'âme du disparu. Enfin, face à la peur du Jugement dernier et du châtiment des péchés, la communication avec les défunts offre la possibilité d'une sorte d'auto-perfectionnement conduisant à la béatitude céleste. En effet, par le dialogue avec les âmes, les spirites reçoivent des révélations au sujet des mystères de la mort et de l'Au-delà, des nouvelles quant aux lois qui déterminent leur destin, ainsi que des conseils pour s'orienter dans la vie terrestre. Le médium, indispensable trait d'union, doit posséder des facultés extrasensorielles et télépathiques, ainsi que des dons psychiques particuliers.



***********************************************************************************************************************************************

Copyright © 2007 - Site Le Sanctuaire.net - Version 3.0 - Administrateur : webmaster2@lesanctuaire.net