LE SANCTUAIRE.....NET....

Accueil du site
Retour Accueil
Haut de la page
Retour à la page précédente
Aphorismes spirites

Sous ce titre, nous donnerons de temps en temps des pensées détachées qui résumeront, en peu de mots, certains principes essentiels du spiritisme.

1 - Extrait de la Revue spirite de Janvier 1859

2 - Extrait de la Revue Spirite d'avril 1859

3 - Diverses réflexions - Revue Spirite de mai 1859

4 -

5 -

6 -

7 -

8 -

9 -

10 -

11 -



* * * *
* * *
* *
*


Extrait de la Revue spirite de Janvier 1859



I. Ceux qui croient se préserver de l'action des mauvais Esprits en s'abstenant des communications spirites, sont comme ces enfants qui croient éviter un danger en se bandant les yeux. Autant vaudrait dire qu'il est préférable de ne savoir lire ni écrire, parce qu'on ne serait pas exposé à lire de mauvais livres ou à écrire des sottises.

II. Quiconque a de mauvaises communications spirites, verbales ou par écrit, est sous une mauvaise influence ; cette influence s'exerce sur lui, qu'il écrive ou qu'il n'écrive pas. L'écriture lui donne un moyen de s'assurer de la nature des Esprits qui agissent sur lui. S'il est assez fasciné pour ne pas les comprendre, d'autres peuvent lui ouvrir les yeux.

III. Est-il besoin d'être médium pour écrire des absurdités ? Qui dit que parmi toutes les choses ridicules ou mauvaises qui s'impriment, il n'en est pas où l'écrivain, poussé par quelque Esprit moqueur ou malveillant, joue le rôle de médium obsédé sans le savoir ?

IV. Les Esprit bons, mais ignorants, avouent leur insuffisance sur les choses qu'ils ne savent pas ; les mauvais disent tout savoir.

V. Les Esprits élevés prouvent leur supériorité par leurs paroles et la constante sublimité de leurs pensées, mais ils ne s'en vantent pas. Défiez-vous de ceux qui disent avec emphase être au plus haut degré de perfection, et parmi les élus ; la forfanterie, chez les Esprits, comme chez les hommes, est toujours un signe de médiocrité.



* * * *
* * *
* *
*


Extrait de la Revue Spirite d'avril 1859

Les Esprits s'incarnent hommes ou femmes, parce qu'ils n'ont pas de sexe. Comme ils doivent progresser en tout, chaque sexe, comme chaque position sociale, leur offre des épreuves et des devoirs spéciaux, et l'occasion d'acquérir de l'expérience. Celui qui serait toujours homme, ne saurait que ce que savent les hommes.

* * * *
* * *
* *
*


Par la doctrine spirite, la solidarité n'est plus restreinte à la société terrestre : elle embrasse tous les mondes ; par les rapports que les Esprits établissent entre les différentes sphères, la solidarité est universelle, car d'un monde à l'autre les êtres vivants se prêtent un mutuel appui.



* * * *
* * *
* *
*


Aphorismes spirites et pensées détachées. - Revue spirite de mai 1859

Lorsque vous voulez étudier l'aptitude d'un médium, n'évoquez pas de prime abord, par son intermédiaire, le premier Esprit venu, parce qu'il n'est pas dit que le médium soit apte à servir d'interprète à tous les Esprits, et que des Esprits légers peuvent usurper le nom de celui que vous appelez. Evoquez de préférence son Esprit familier, parce que celui-là viendra toujours ; alors vous le jugerez à son langage et vous serez mieux à même d'apprécier la nature des communications que reçoit le médium.

__

Les Esprits incarnés agissent par eux-mêmes selon qu'ils sont bons ou mauvais ; ils peuvent agir aussi sous l'impulsion d'Esprits non incarnés dont ils sont les instruments pour le bien ou le mal, ou pour l'accomplissement des événements. Nous sommes ainsi à notre insu les agents de la volonté des Esprits pour ce qui se passe dans le monde, tantôt dans un intérêt général, tantôt dans un intérêt individuel. Ainsi, nous rencontrons quelqu'un qui est cause que nous faisons ou ne faisons pas une chose ; nous croyons que c'est le hasard qui nous l'envoie, tandis que le plus souvent ce sont les Esprits qui nous poussent l'un vers l'autre, parce que cette rencontre doit amener un résultat déterminé.

__

Les Esprits, en s'incarnant dans différentes positions sociales, sont comme des acteurs qui, hors de la scène, sont vêtus comme tout le monde, et sur la scène revêtent tous les costumes et jouent tous les rôles, depuis le roi jusqu'au chiffonnier.

__

Il y a des gens qui ne craignent pas la mort, qui l'ont affrontée cent fois, et qui éprouvent une certaine crainte dans l'obscurité ; ils n'ont pas peur des voleurs, et pourtant dans l'isolement, dans un cimetière, la nuit, ils ont peur de quelque chose. Ce sont les Esprits qui sont auprès d'eux, et dont le contact produit sur eux une impression, et par suite une crainte dont ils ne se rendent pas compte.

__

Les origines que certains Esprits nous donnent par la révélation de prétendues existences antérieures, sont souvent un moyen de séduction et une tentation pour notre orgueil, qui se trouve flatté d'avoir été tel ou tel personnage.

ALLAN KARDEC.



* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*




* * * *
* * *
* *
*


Copyright © 2007 - Site Le Sanctuaire.net - version 4.0 - sylvain.administrateur@lesanctuaire.net

2